Merci à Presse Lib.com pour son très joli article

Il était une fois… La petite mariée de Sopite

press-lib

Prenez la plus garçon manquée des filles, la plus rebelle de toutes, et annoncez-lui qu’elle va se marier : elle se transforme illico en romantique déchaînée, en fleur bleue, et mettra presque plus d’énergie à trouver la parfaite robe de mariée que le bon prince charmant.
Et si elle ne peut rien faire côté fiancé, en revanche, Sandrine Goujon peut vous garantir la plus jolie des robes de mariée.
Ce qu’il faut savoir…
Professeur au lycée Ramiro Arrué de Saint-Jean-de-Luz, , Sandrine Goujon a décidé que la passion et ses doigts de fée méritaient d’exister, et a donc lancé sa marque
« La petite mariée de Sopite« .
Et quand le talent est là, ça ne met pas longtemps à se savoir. Depuis, la presse s’y intéresse (reportage France 3 Euskal Herri, article Sud-Ouest) et des séances de shooting à Guéthary (Villa Catarie) ou au Château de Brindos qui donnent envie de se ruer sur le premier venu, histoire de porter une robe de pareille beauté.

Même la maison du mariage encense les modèles de la créatrice basque. 100% faites main, au style rétro, bohème, avec une touche de Pays basque, il est vrai que les robes de Sandrine ont de quoi faire rêver, et croire encore aux contes de fées, ou plutôt ici au pouvoir de ses doigts de fée.
Chaque robe est une pièce unique, ou série limitée, faites en matière noble et naturelle (soie, dentelle de Calais, lin). C’est dans son atelier qu’elle réalise les patrons et assemble les étoffes. Elle réalise votre modèle sur mesure, et pourquoi pas celui de vos demoiselles d’honneur, ou autres tenues pour jour exceptionnel.

Au fait, pourquoi Sopite ? Parce que son atelier est installé à Hendaye, 43 chemin de Sopite… En tout cas son travail donne envie de dire un grand oui. Et si ce n’est pas au mari, au moins à la robe…